Les webtalks

Cette sélection de vidéos en ligne, produites sous le label AGBU WebTalks, met en lumière différents aspects du génocide de 1915. Leur durée varie entre 2 et 11 minutes.

Pour visionner ces vidéos, veuillez cliquer sur le titre de votre choix.

Pour accéder à l'ensemble de la collection, veuillez vous rendre sur le site: https://agbuwebtalks.org/

 

Quatre vidéos, en français, ont été réalisées à partir d’interviews filmées avec le professeur Bernard Coulie de l’Université catholique de Louvain.

etapes-du-genocide.jpg

Les étapes du génocide de 1915

Quel a été le processus du génocide, étape par étape? Comment les événements se sont-ils enchaînés pour aboutir à la destruction d’un million et demi d’Arméniens de l’empire ottoman? B. Coulie revient sur le contexte qui a permis la mise en œuvre du génocide en 1915, sur la planification minutieuse de son exécution ainsi que sur les effets à long terme de son déni auprès des survivants et de leurs descendants.

Coulie---Grecs-pontiques-&-Assyriens.jpg

Le génocide des Grecs pontiques et des Assyriens

Si les Arméniens étaient les principales victimes du génocide de 1915, d’autres minorités chrétiennes de l’empire ottoman ont également été prises pour cible. B. Coulie nous explique le sort tragique des Grecs du Pont et des Assyriens. Suivant une chronologie plus étalée, entre 1915 et 1923, ceux-ci ont subi le même processus d’extermination que celui ayant visé les Arméniens : spoliations, déportations et massacres.

Coulie---reconnaissance-genocide-Belgiqu

La reconnaissance du génocide arménien en Belgique

B. Coulie retrace le processus de reconnaissance du génocide des Arméniens en Belgique depuis les débats au Sénat belge dans les années 90 jusqu’à la déclaration, en 2015, du Premier ministre Charles Michel, reconnaissant officiellement le génocide des Arméniens au nom du gouvernement belge. Malgré l’avancée que représente la déclaration du Premier ministre, beaucoup reste à faire, qu’il s’agisse de la pénalisation du négationnisme en Belgique ou de la généralisation de son enseignement dans les écoles.

L’histoire des Arméniens en Belgique - En ligne à partir de janvier 2019

B. Coulie examine l’histoire des relations entre la Belgique et les Arméniens depuis le Moyen-Age jusqu’à nos jours. Les premières familles arméniennes qui s’installent en Belgique à la fin du 19ème siècle prospèrent dans trois domaines : les tapis d’orient, les diamants et le tabac. En 1922, suite à l’arrivée des rescapés du génocide de 1915, la colonie arménienne fonde le Comité des Arméniens de Belgique, un organe apolitique et areligieux, afin de pouvoir parler d’une seule voix aux autorités belges. Au cours du 20ème siècle, des vagues d’immigration successives, venues de Turquie, du Moyen-Orient et d'Arménie, viennent élargir les rangs de la communauté arménienne de Belgique, suscitant dans le pays un intérêt croissant pour l’histoire et la culture arménienne.

Trois autres vidéos, en anglais et en arménien, ont été sous-titrées en français.

Still Ayata.jpg

La minorité kurde : de coupables à victimes

B. Ayata décrit le rôle changeant de la minorité kurde dans la formation de l’Etat turc. A partir des massacres hamidiens et tout au long du génocide des Arméniens, les autorités ottomanes ont militarisé des tribus kurdes pour soutenir les intérêts de l’Etat contre ceux d’autres minorités ethniques et religieuses de l’empire. B. Ayata avance l’idée que durant la phase de transition de l’empire à l’Etat-nation, la minorité kurde de Turquie, qui avait été favorisée et récompensée pour sa loyauté envers l’Etat, a été progressivement soumise à la même politique d’oppression et de violence que celle qui avait été mise en œuvre contre d’autres minorités sous le règne ottoman.

Still Mouradian.jpg

Le rôle des femmes arméniennes dans le génocide

Khatchig Mouradian examine un aspect important mais encore peu étudié de l’histoire du génocide des Arméniens. L’histoire de l’aide humanitaire au lendemain du génocide des Arméniens est intimement liée aux récits de femmes ayant joué un rôle crucial dans l’aide aux malades et aux victimes de la famine en établissant des orphelinats, des abris et des hôpitaux et en soignant les survivants au cours d’un des chapitres les plus sombre de l’histoire des Arméniens. Ici, K.  Mouradian examine les récits de quelques-unes d’entre elles, éclairant ainsi un des aspects les plus importants mais encore trop peu étudié du génocide des Arméniens.

Still Survivors.jpg

Les survivants

Bref compte-rendu de R. Kévorkian au sujet des survivants au lendemain du génocide des Arméniens.

L’historien Raymond Kévorkian révèle des données chiffrées et des détails démographiques concernant les survivants du génocide des Arméniens – qui étaient-ils, comment ont-ils survécu et où étaient-ils concentrés le long des routes de déportation ? Il fournit également un bref compte-rendu des missions de sauvetage organisées par des institutions arméniennes dans le but de récupérer les survivants arméniens islamisés, éparpillés à travers l’empire à la suite du génocide.

©2018 by Dossier 1915. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now